Pôle Insertion Logement d'Abord

L’objectif général du Pôle Insertion Logement d’abord du SIAO 67 est de « faire accompagner les personnes vers et dans le logement ». Il s’inscrit ainsi dans le Plan quinquennal pour le Logement d’Abord et la lutte contre le sans-abrisme et la mise en œuvre accélérée du Logement d’Abord sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg. Au sein du SIAO 67, le Pôle Insertion Logement d’Abord est responsable de l’orientation des ménages vers des places régulées par listes d’attente pour une prise en charge longue. C’est lui qui traite les demandes SI-SIAO. Il n’a donc pas vocation à répondre à un besoin imminent de mise à l’abri, fonction assurée par le Pôle Veille Sociale. Le Pôle Insertion Logement d’Abord est composé de 5 travailleurs sociaux, d’un agent administratif et d’une coordinatrice. Il décline son action en trois axes. 

Insertion Logement dAbord

1/ Favoriser les parcours d'insertion vers le logement autonome

L’équipe du Pôle Insertion Logement d’Abord est à l’interface entre les référents de parcours et les structures d’hébergement et de logement accompagné. Elle reçoit d’abord les demandes SI-SIAO et les enrichit en lien étroit avec les référents de parcours qui accompagnent les personnes. L’équipe détermine ensuite les dispositifs les plus adaptés aux besoins d’accompagnement social des personnes, et inscrit s’il y a lieu les demandes en liste d’attente. Elle oriente enfin les demandes vers les structures d’hébergement et de logement accompagné, lorsque celles-ci lui déclare des places disponibles.

Le Pôle Insertion Logement d’Abord est responsable du traitement équitable des demandes. Sur base d’une évaluation sociale détaillée, il vise à permettre l’accès à une place proposant un accompagnement social adapté aux besoins de la personne. L’équipe cherche donc à la fois la continuité de parcours et l’accès le plus rapide « de la rue au logement ». 

Objectifs spécifiques :

  • Améliorer le processus de traitement et d’orientation des demandes SI-SIAO
  • Participer à la transformation du parc d’hébergement d’insertion en logements accompagnés
  • Développer les liens avec les bailleurs sociaux pour faciliter l’accès au logement autonome
  • Assurer le suivi des personnes dont le droit à l’hébergement opposable a été reconnu

Actions :

  • Rédaction de procédures d’orientation et d’admission en logement accompagné
  • Promotion de l’utilisation de la plateforme FACIL de captation de logements privés
  • Croisement des bases de données avec les bailleurs sociaux pour prioriser les demandes
  • Orientation des grands précaires des projets AMI DIHAL vers le logement accompagné

Résultats attendus :

  • Plus de personnes accèdent au logement autonome, y compris des grands précaires
  • Le temps d’attente pour obtenir une place est réduit
  • La durée moyenne de séjour en hébergement d’urgence ou d’insertion est réduite

2/ Expérimenter pour le Logement d'Abord l'attribution de mesures d'accompagnement vers et dans le logement

Dans le cadre de la mise en œuvre accélérée du Logement d’Abord sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg, une plateforme d’accompagnement est en cours de constitution. A titre expérimental, les travailleurs sociaux du Pôle Insertion Logement d’Abord prescrivent des mesures d’évaluation sociale et d’accompagnement vers et dans le logement. Il s’agit donc ici de mettre en œuvre les grands principes du logement d’abord, en organisant l’accompagnant « de la rue au logement autonome » les personnes qui en sont éloignées. 

Objectifs spécifiques :

  • Préparer la création d’une plateforme d’accompagnement « Logement d’Abord »
  • Participer à la mise en œuvre des projets Logement d’Abord de l’Eurométropole de Strasbourg

Actions :

  • Traduire les unités valeurs des diverses mesures existantes en 4 niveaux d’intensité d’accompagnement
  • Obtenir délégation de la prescription de mesures ASLL de l’Eurométropole et AVDL de l’Etat
  • Prescrire et suivre des mesures d’accompagnement vers et dans le logement
  • Evaluer et améliorer le mécanisme mis en place

Résultats attendus :

  • Des personnes très éloignées de l’hébergement d’urgence accèdent directement au logement accompagné
  • Le système de prescription de mesures d’accompagnement est prêt à changer d’échelle

3/ Prévenir les ruptures de parcours des sortants d'institution (aide sociale à l'enfance, prison, hôpitaux)

L’idée est d’être dans une logique de prévention pour éviter la précarisation du public sortant d’institution. Deux travailleurs sociaux sont ainsi en charge de publics spécifiques au sein du Pôle Insertion Logement d’abord :

  • Public sous main de justice : des interventions régulières ont lieu à la Maison d’arrêt de l’Elsau pour rencontrer le public en détention. Il s’agit de préparer au mieux les sorties afin d’éviter des passages à la rue et la récidive. Le référent SPIP est donc l’interlocuteur privilégié des référents premier accueil et structures d’hébergement accompagnant un public sous main de justice.
  • Jeunes (moins de 25 ans) : le référent public jeunes travaille avec les structures proposant des dispositifs dédiés et avec les services de l’aide sociale à l’enfance.

Objectifs spécifiques :

  • Assurer que l’ensemble des situations éligibles bénéficient d’une demande SI-SIAO à jour
  • Offrir a minima une solution d’hébergement aux sortants d’institutions

Actions :

  • Interventions sociales auprès des usagers en maison d’arrêt en coopération avec le SPIP
  • Information et formation des établissements de l’Aide Sociale à l’Enfance
  • Orienter les personnes sortantes d’institution vers les dispositifs dédiés ou généralistes

Résultats attendus : 

  • Les sortants d’institution ne subissent pas un passage par la rue.